Cinéma

Publie sur avril 16th, 2013 | Par admincgt

0

La diversité, c’est sans nous ?

Copie du courriel adressé au Centre National de la Cinématographie le 16 avril 2013

Madame, 

Nous prenons connaissance du “Communiqué de presse” ci-joint, et nous sommes surpris, qu’une nouvelle fois, les organisations syndicales de salarié(e)s de notre secteur : Ouvriers, Techniciens et Réalisateurs, ne soient pas associés à ce groupe de suivi. A l’heure où nos professions sont “secouées” par le débat sur l’extension de la Convention collective, où l’on nous prête comme volonté de vouloir : “tuer le cinéma”, cet oubli est particulièrement “fâcheux“, et nous souhaiterions qu’il soit corrigé. D’autant qu’au nom de cette “Diversité”, nous avons proposé la mise en place d’un niveau de rémunération dérogatoire dans la future Convention collective de la production cinématographique.

à Paris, le 16 avril 2013, Laurent BLOIS, pour le Conseil national du SPIAC.

 COMMUNIQUE DE PRESSE

 Paris, le 15 avril 2013

Le CNC met en place un groupe de suivi des Assises pour la diversité du cinéma français

Le Centre national du cinéma et de l’image animée a organisé le 23 janvier 2013, à la demande de la ministre de la Culture et de la Communication, des « assises pour la diversité du cinéma français ».

Ce débat a permis de rappeler la pertinence du modèle de financement de notre industrie cinématographique. Il a également confirmé la nécessité de procéder à de nouvelles adaptations de ce système dont la réforme régulière est gage de son efficacité.

Dans cette perspective, le CNC met en place un groupe de suivi des Assises, réunissant un large panel de personnalités et couvrant l’ensemble des professions intervenant dans le financement du cinéma. Le CNC a chargé René Bonnell d’être rapporteur de ce groupe, dont les travaux devront porter principalement sur :

–       les pratiques à développer ou à encadrer pour maintenir la qualité et la diversité de la production cinématographique et soutenir des modèles économiques cohérents avec les risques pris par les différents intervenants de la chaîne de production et de diffusion des films (contrôle des coûts, transparence des recettes, conditions de rentabilité)

–       le positionnement et l’évolution souhaitable des interventions publiques (réglementation, soutiens financiers) au regard de ces enjeux.

La première réunion du groupe se tiendra mercredi 17 avril au CNC. Le groupe devra présenter un point d’étape et des orientations d’ici à la fin du mois de juin 2013.

 


A propos de l'auteur

Avatar



Pas de commentaires

Retour en haut ↑