Augmenter les salaires : plus qu’une revendication, une urgence et une nécessité !

Augmenter les salaires

 

Augmenter les salaires : plus qu’une revendication,

une urgence et une nécessité !

 

La fronde monte partout dans le pays sur la question des salaires.

L’inflation grimpante, actuellement estimée à 2,1% pour l’année 2021, rend plus que jamais nécessaire les revalorisations salariales, tous secteurs d’activité confondus.

Dans nos secteurs dits du « spectacle enregistré », que ce soit en production cinématographique, en production audiovisuelle, en production de films d’animation, dans le doublage ou encore le sous-titrage, la crise sanitaire n’a clairement pas eu l’impact sur l’activité qu’ont pu connaître d’autres secteurs d’activité, ainsi de l’évènementiel ou le spectacle vivant.

Au contraire, il est même apparu, dans certains cas, des difficultés de recrutement sur certains types de poste.

Si, dans tous les secteurs précités, des revalorisations salariales s’imposent, il en est un qui illustre particulièrement l’urgence absolue de revaloriser substantiellement les salaires, à savoir la production audiovisuelle.

En effet, non seulement l’activité ne manque globalement pas, mais l’arrivée des plateformes, qui désormais se multiplient, cumulée à la crise sanitaire, a entrainé ces derniers mois un regain d’activité des productions.

Nonobstant cet aspect, la grille des salaires de la production audiovisuelle n’a connu que 5 revalorisations depuis l’extension de la Convention collective en juillet 2007 ; la dernière remontant à 2017, pour une revalorisation de la grille des salaires d’alors 0,5%.

Alors qu’en 2007, l’inflation, les salaires de la production cinématographique et ceux de la production audiovisuelle étaient au même niveau, c’est un décrochage continue qui s’opère depuis, entre les salaires de la production audiovisuelle et ceux de la production cinématographique d’une part, et avec l’inflation d’autre part.

Ainsi, en 2007, le salaire de l’habilleur/euse en production audiovisuelle était de 631,39 euros pour 39h hebdomadaire. En 2020, il est de 660,26 euros.

Si ce salaire avait suivi la courbe de l’inflation, il serait en 2020 de 729 euros, soit 69 euros de plus par semaine pour 39 heures !

Si ce salaire avait suivi ne serait-ce que la courbe des salaires en production cinématographique, il serait en 2020 de 713,82 euros !

En production audiovisuelle, il est désormais urgent de procéder à une revalorisation conséquente des salaires, revalorisation qui en l’espèce, s’apparenterait surtout à un rattrapage des salaires par rapport à l’inflation, mais également par rapport aux salaires de la production cinématographique.

Outre la production audiovisuelle qui apparait ici comme l’exemple le plus frappant de dévaluation des salaires, l’ensemble de nos secteurs précités, du film d’animation au sous-titrage, en passant par le cinéma, doivent également connaitre des revalorisations de salaires, à minima à hauteur de l’inflation.

Face à la crise inflationniste qui s’annonce, il est hors de question que les salariés voient leur niveau de vie s’effondrer plus encore.

Alors que les États-Unis voient leurs techniciennes et techniciens de l’audiovisuel se préparer à un mouvement de grève inédit afin d’obtenir de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail, 2021 ne peut et ne doit pas être une année supplémentaire de décrochage des salaires !

Aller à la barre d’outils