Actualités

Publie sur avril 4th, 2015 | Par admincgt

0

Et aussi, parce que l’intérêt d’un salarié de ce pays, quel que soit son secteur d’activité, n’est pas différent de l’intérêt de nos professions.

 

 

Le 9 avril c’est contre l’Austérité, pour la Culture, pour une politique ambitieuse dans l’audiovisuel, le cinéma, l’animation, la prestation, le doublage…

Et aussi, parce que l’intérêt d’un salarié de ce pays, quel que soit son secteur d’activité, n’est pas différent de l’intérêt de nos professions.

 

Le Conseil national du SPIAC appelle l’ensemble des professionnel(le)s de nos secteurs à se mobiliser le 9 avril prochain pour améliorer nos conditions de travail, l’emploi et nos salaires.

La période est cruciale parce que des enjeux importants se font jour dans l’audiovisuel, dans la production cinématographique, dans l’animation et la prestation.

 Dans l’audiovisuel : le recours intenté par le SNTPCT met un terme à une relative stabilité dans la production audiovisuelle et les niveaux de rémunérations sont très directement menacés par la suppression du critère (spécialisé/non-spécialisé) qui permettait la distinction de différents programmes. Une offensive est à l’œuvre dans le documentaire pour justifier l’abandon des salaires au motif que l’économie du documentaire serait en péril, on a déjà entendu ça quelque part. L’annonce de la réduction des budgets de la télévision publique n’annonce pas des jours meilleurs dans un contexte où les producteurs de programmes chercheront à conforter leurs marges sur les salaires…

Dans le cinéma : les discussions se poursuivent mais ne mènent nulle part. Les producteurs nous font des propositions de salaires très insuffisantes pour les permanents des sociétés de production, ils auraient pris pour référence nous disent ils les sociétés de production du court métrage (CQFD). La Commission de dérogation que nous souhaitions transparente est livrée à la seule appréciation des producteurs qui souhaitent décider seuls de la possibilité de déroger ou pas aux niveaux de salaires. Nos propositions en matière de révision d’un certain nombre de fonctions : décorateurs, bruiteurs, mixeurs, post-production, costumes sont renvoyées à d’hypothétiques mandats des représentants patronaux qui ne veulent rien lâcher.

Une rencontre des salarié(e)s de l’animation, nous donne la mesure de la loi du silence dans le secteur qui favorise la dissimulation des heures supplémentaires, des salaires au rabais, des conditions de travail qui excluent ou freinent la progression dans le secteur etc.

La convention collective de la prestation technique n’échappe pas aux politiques de rigueur et d’austérité mises en place dans l’ensemble de nos secteurs, et elle y échappe d’autant moins que dès son extension ce texte prévoyait des règles plutôt défavorables aux salariés : forfaits, niveaux de rémunération très faibles auxquels il convient de rajouter dans ce secteur les entraves au respect des règles communes voire du Code du travail.

Alors oui, le 9 avril prochain les professionnel(le)s du spectacle enregistré doivent être dans la rue pour donner un signal fort de cette colère qui gronde dans nos secteurs sur un fond de crise, de délocalisations à outrance, de renforcement de la précarité et des bas salaires.

CONTRE L’AUSTERITE, POUR UNE AUTRE POLITIQUE DE L’EMPLOI ET DES SERVICES PUBLICS DANS LA CULTURE COMME AILLEURS !

 

La Cgt appelle le 9 avril à une journée d’action contre l’austérité, conjointement avec Fo, Fsu et Solidaires.

 

L’austérité c’est quoi? Dans le champ du ministère de la Culture et de la Communication, ce sont les destructions de service public : dans l’audiovisuel public, notamment à France Télévisions, à Radio France, chez les opérateurs de l’État, dans les théâtres nationaux,  dans l’archéologie préventive,  dans les DRAC. Il en est de même dans les champs de l’animation, du sport, des acteurs du lien social et familial ou encore des associations et des mouvements d’éducation populaire.

Rassemblement à 12H devant les Colonnes de Buren à l’appel de la Cgt Culture, de la Cgt spectacle et du Snj-Cgt au ministère de la Culture avant de rejoindre la manifestation interprofessionnelle ;

 

Départ 13h : Place d’Italie vers Invalides (RDV devant la manufacture des Gobelins – 42 avenue des Gobelins 75013 Paris – Métro Gobelins)


A propos de l'auteur

Avatar



Pas de commentaires

Retour en haut ↑