Et pour les salaires, pourquoi pas la grève ?

Pour un juste partage de la valeur ajoutée,

Pour une augmentation des salaires,

Pour des conditions de travail décentes !

Ensemble : Audiovisuel, Cinéma, Films d’animation, Prestations techniques, Éditions phono…

A l’instar des mouvements revendicatifs qui se multiplient dans tout le pays, nous, professionnel·les des productions cinématographiques et audiovisuelles, du film d’animation aux émissions de flux, de la préparation, du tournage, et de la post-production, ne sommes épargnés·es ni par l’inflation, ni par la détérioration de notre pouvoir de vivre au fil des années en raison de l’absence significative de revalorisation de nos salaires compensant l’inflation cumulée depuis les années 2010. Dans la production audiovisuelle, la perte de salaire est supérieure à 15 % depuis 2007.

C’est pourquoi, le SPIAC-Cgt appelle les salarié·e.s, qu’ils ou elles soient permanent·es ou intermittent·es, à rejoindre, lorsqu’ils le peuvent les cortèges de manifestation ce mardi 18 octobre, et à s’organiser pour cesser le travail, débrayer et soutenir – sous toutes les formes qui leur sembleront appropriées sur les tournages et sur les lieux de travail – ce mouvement d’actions qui pourrait être reconduit.

Nous sommes engagé·es dans une bataille pour les salaires depuis des mois maintenant, notamment dans la production audiovisuelle, l’actualité nous rappelle que notre bataille est des plus légitimes.

Débrayez lorsque c’est possible, parlez-en entre vous, sur les plateaux, dans les bureaux, durant les pauses, informez-vous, informez-nous.

Que ce soit dans la production cinématographique, dans la production audiovisuelle, dans la production de films d’animation, dans les industries techniques audiovisuelles, le constat est partout le même :

Depuis une dizaine d’années, les salaires sont en perpétuel décrochage au regard du coût de la vie !

A cela s’ajoute une détérioration grandissante des conditions de travail avec des amplitudes journalières dépassant les limites légales, ou des budgets de plus en plus rabotés

C’est collectivement que nous pourrons obtenir des avancées.

Surtout dans notre secteur où le travail en équipe nous permet de nous organiser en conséquence. D’ailleurs nous nous tenons à la disposition de celles et ceux qui veulent s’organiser pour les renseigner sur les modalités d’organisation de la grève et/ou des débrayages au 07 69 06 04 28

Profitons de ce 18 octobre pour en faire une journée sur la question de nos salaires.

ENSEMBLE, ET AUX COTES DES ORGANISATIONS SYNDICALES,

PREPARONS LA PROCHAINE ETAPE !

Paris, le 14 octobre 2022, le Conseil national.

20221014-PAV-SALAIRES

Retour haut de page