Le poste de deuxième assistant son, nous sommes prêts

Paris, le 10 janvier 2022

Madame la Présidente,

Mmes et MM. Les membres de la Commission Permanente de Négociation de la Production cinématographique

Lors de la réunion du 30 novembre 2021, contre toute vraisemblance et alors même que le processus d’adoption était presque achevé, le Collège employeur a renvoyé à un examen global des listes de fonctions la mise en place de la nouvelle fonction de deuxième assistant son.

Si nous n’avons pas de remarques particulières quant à la dernière proposition des employeurs telle qu’elle résulte de la rédaction ci-dessous :

« 1er assistant opérateur du son cinéma

Cadre

Sous les directives du chef opérateur du son, il assure, en fonction de la prise de vues, la captation du son par tous moyens techniques, en particulier par l’entremise de la perche, et a la charge d’installer les différents microphones. Il a la charge du stock de support son et du matériel son.

2ème assistant opérateur du son cinéma

Non-cadre

Il assiste le 1er assistant opérateur du son dans sa fonction. Il assure les perches de complément. Il a la connaissance de tous moyens d’enregistrements, assure la mise en place, le rangement et l’entretien du matériel son. »

Nous souhaiterions cependant qu’un effort soit réalisé afin de maintenir la cohérence de la grille en matière de salaire pour ce nouveau poste dont le montant devrait être fixé à 910,00 euros sur une base 39h.

En tout état de cause, nous ne saurions accepter qu’au gré des négociations portant sur les fonctions, ou sur tout autre  sujet, les modalités de négociation et d’adoption d’un texte soient modifiées ; contrevenant ce faisant au principe de loyauté des négociations

Considérant que toutes les conditions sont réunies pour la signature d’un Avenant portant création de cette nouvelle fonction, comme nous l’avons fait d’ailleurs sur d’autres thématiques ou d’autres fonctions, nous souhaitons parvenir de manière diligente à la signature d’un Accord. Ce faisant, cette manière de procéder va dans le sens de la vitalité du dialogue social que nous souhaitons voir mise en œuvre dans les branches que nous représentons.

En vous remerciant par avance, Madame la Présidente, Mesdames et Messieurs les représentants des producteurs, nous vous prions de croire en l’assurance de notre cordiale considération.

Laurent Blois,

Délégué général,

pour le Conseil national

Aller à la barre d’outils