Actualités

Publie sur avril 18th, 2018 | Par Laurent BLOIS

0

Reconduction de la grève dans la post-production

Communiqué du SPIAC-CGT

Annonce de reconduction de grève le jeudi 19 avril 2018
Filière Post-production

 Il faut aller plus loin et répondre à l’ensemble des questions posées :

 

Réuni(e)s en Assemblée générale hier, 16 avril 2018, les Professionnel(le)s de la post-production : Chefs monteur, Chefs monteur son, Mixeurs, Bruiteurs décidaient à la quasi-unanimité de reconduire la grève sur l’ensemble des revendications connues par les organisations de Producteurs depuis 2016, s’ils n’étaient pas entendus, lors de la réunion de ce jour.

 

S’il convient de reconnaître des avancées, elles restent très en deçà de nos revendications :

 

  • elles restent insuffisantes en matière salariale ;
  • les postes d’Assistant(e)s ne sont pas revalorisés et le morcellement des contrats qui leur sont proposés vient ajouter à la précarité ;
  • même si nous prenons la mesure que la notion de « Cadre collaborateur de création » ne sera pas de nature à régler, à elle seule, les problématiques de délocalisations dans les métiers de la post-production son, nous demandons aux organisations de producteurs d’accéder à cette revendication pour l’ensemble des professions évoquées dans l’attente d’être entendus par le Centre National de la Cinématographie sur cette question ;
  • enfin, et ce n’est qu’une juste reconnaissance du principe d’égalité nous souhaitons que les défraiements repas soient mis en place dans l’ensemble de la filière à l’identique du tournage.

 

Nous appelons l’ensemble des professionnel(e)s de la production cinématographique mais également celles et ceux de la production audiovisuelle à soutenir le mouvement en cours, nous serons aux côtés des grévistes, vous pouvez nous y rejoindre pour une photo de famille prévue à 13h,

 

Assemblée générale le jeudi 19 avril à 10h, à la Bourse du travail de république, salle Louise Michel,

3, rue du Château d’Eau, 75010 PARIS.

 

Paris, le 17 avril 2018

Le Conseil national.

 

 


A propos de l'auteur



Pas de commentaires

Retour en haut ↑