Secteur du doublage, le Spiac s’associe aux Syndicat Français des Artistes (SFA), et appelle à la vigilance face aux risques pandémiques

Covid-19 Doublage Postproduction Prestation

Adresse du Syndicat Français des Artistes, face aux risques pandémiques, la vigilance est de mise, chez les Artistes comme chez les Technicien.ne.s


Chères et Chers Camarades,

Il semble que la forte activité épidémique, notamment en Île-de-France, n’épargne pas notre communauté et se traduise selon certains témoignages par une hausse des contaminations à la Covid-19. Cela n’a malheureusement rien d’étonnant dans le contexte général et ce, malgré les précautions que nous prenons dans les studios, sur les plateaux, dans nos déplacements et dans nos vies personnelles.

Des camarades nous ont demandé de rappeler à toutes et tous les recommandations sanitaires, souvent de bon sens et simples à mettre en œuvre, afin de tenter d’endiguer, à notre modeste niveau, la transmission du virus et de ses variants. L’observation minutieuse des mesures sanitaires préconisées contribue à nous permettre de poursuivre le travail dans le doublage, un des rares secteurs du spectacle à pouvoir continuer ses activités !

Nous rappelons donc l’existence du « Guide des bonnes pratiques sanitaires concernant l’activité des artistes interprètes dans le doublage », consultable ici : https://sfa-cgt.fr/ presse/1851

Nous insistons sur la nécessité de porter à tout moment un masque répondant aux normes en vigueur, sauf devant le micro, et ce malgré l’inconfort qu’il peut engendrer. Cette exigence s’applique également aux directrices et directeurs artistiques, ainsi qu’aux technicien·nes et autres employé·es du studio. Il faut exiger l’aération régulière et effective du studio, la mise à disposition et l’utilisation de gel hydroalcoolique, de protection à usage unique ainsi que le nettoyage systématique de toutes les surfaces de contact et de projection de gouttelettes.

Il est nécessaire d’éviter les attroupements devant les machines à café, fontaines à eau, etc., ainsi que dans les espaces de convivialités encore ouverts, et de maintenir une distanciation physique d’au moins deux mètres durant les pauses, y compris à l’extérieur.

De plus si vous ressentez des symptômes caractéristiques de la Covid-19 ou d’autres maladies potentiellement contagieuses, ou que vous soupçonnez pour vous même une possible contamination, il est indispensable de prévenir son employeur que l’on ne pourra pas se rendre sur son lieu de travail, de s’isoler à domicile et de réaliser un test de dépistage dans les meilleurs délais. Dans les circonstances actuelles un arrêt de travail peut vous être fourni en attendant les résultats sur le site declare.ameli.fr .

Si vous êtes testé positif à la Covid-19, il est impératif de prolonger votre isolement durant au moins 10 jours, de prévenir votre médecin traitant et toutes les personnes avec qui vous avez été en contact durant les jours précédents. Votre médecin traitant (ou la Sécu) peut vous délivrer si besoin un arrêt de travail pour couvrir la période d’isolement. L’Assurance maladie met à disposition de nombreuses informations et fiches pratiques sur toutes ces questions, à l’adresse suivante : https://bit.ly/3rUMZbY .

Si vous êtes déclaré « cas contact », vous devez vous isoler pour une période de 7 jours et pouvez bénéficier d’un arrêt de travail indemnisé : https://bit.ly/3mlyGvT Enfin, et même si ces dispositions ne sont pas toujours facilement applicables, nous rappelons que, en tant que salarié·es de droit privé, vous pouvez le cas échéant bénéficier des dispositifs d’indemnisation des interruptions de travail détaillés à l’adresse suivante :https://urlz.fr/fkEX Nous rappelons que si votre arrêt de travail ouvre droit au versement d’indemnité journalière par la sécurité sociale, la période d’arrêt est alors assimilable, lors de l’examen ou du réexamen de vos droits à l’assurance chômage, à des périodes de travail à raison de 5 heures par jour d’arrêt indemnisé.

Dans tous les cas, il vous incombe de prévenir ou de faire prévenir votre employeur et, éventuellement, la directrice ou le directeur artistique de votre indisponibilité dans les meilleurs délais, et de fournir les justificatifs légaux nécessaires, en fonction de la situation. Voilà !

Excusez-nous de répéter des conseils de bon sens, déjà maintes fois réitérés, mais il nous a semblé utile de rappeler ces points, suite aux interpellations récentes dont nous avons été l’objet. Le maintien d’une activité prospère dans notre secteur, ainsi que la santé et la sécurité de toutes et tous dépendent également, dans la période particulièrement sensible que nous traversons, de la responsabilité de chacune et de chacun d’entre nous.

Enfin, nous tenions à vous informer que nous nous sommes également adressé à nos employeurs, afin de les inciter à se montrer particulièrement vigilant sur l’observance des règles et protocoles sanitaires ainsi qu’à communiquer de manière régulière et renouvelée auprès de l’ensemble des salarié·es concerné·es. Nous restons vigilants quant à l’évolution de la situation sanitaire générale, ainsi qu’aux problèmes qui pourraient se révéler sur certains lieux de travail et continuerons à agir dans l’intérêt et pour la protection des artistes interprètes.

Bien cordialement