Actualités

Publie sur novembre 19th, 2014 | Par admincgt

0

Un avenant inique et préoccupant dans la Convention collective de la production audiovisuelle.

Une grave remise en cause de la Convention collective de la production audiovisuelle.

Nous en appelons à la vigilance de l’ensemble des professionnel(le)s de la production audiovisuelle sur la mise en signature d’un avenant à la Convention collective nationale de la production qui, s’il était étendu, reviendrait à remettre en cause gravement les niveaux de rémunération de la Convention. En effet, l’article IV.II.1 de la Convention collective prévoit une rémunération minorée dès lors que le contrat de travail a une durée égale ou supérieure à trois mois, et que cette période est entière, autrement dit sans suspension du contrat de travail du salarié.

Cette clause longuement débattue au moment de notre signature de ce texte était adoptée avec l’ensemble de la Convention collective.

Depuis, de nombreux changements sont intervenus dans l’organisation du travail dans la production audiovisuelle avec la généralisation de nouveaux formats de programmes.

L’avenant proposé aujourd’hui par les producteurs de la Confédération des Producteurs de l’Audiovisuel va plus loin puisqu’il prévoit, sans allongement de la période des trois mois des périodes de suspension du contrat de travail (quinze jours toutes les 5 semaines). Il va sans dire que cette nouvelle clause permettrait de généraliser de nouvelles formes d’organisation du travail et donc de réduire de 30% les rémunérations conventionnelles.

C’est inacceptable !!!

A ce jour, les mêmes à se satisfaire de l’inacceptable, la CFDT et elle seule a signé cet Accord, alors même que l’aboutissement de cette Convention collective était le fruit d’un travail commun de nos organisations.

Nous exigeons le retrait immédiat de cet avenant et un certain nombre d’organisations syndicales se disent prêtes à le contester.

Nous mettrons tout en œuvre à la fois par la voie légale, en nous opposant à cet avenant, mais aussi par la lutte et si cela devenait nécessaire, nous n’hésiterions pas à appeler nos collègues à cesser le travail, dans les prochaines semaines, dans la production de programmes pour la télévision.

Informez-vous, informez-nous, c’est ensemble que nous ferons respecter nos droits !!!

Paris, le 19 novembre 2014, le Conseil national.

Le lien pour la lecture de l’avenant est ci-dessous.


A propos de l'auteur

Avatar



Pas de commentaires

Retour en haut ↑